"Les nouvelles constitutions africaines : la transition démocratique" ouvrage dirigé par Henri Roussillon
le 16 décembre 1995
Ouvrage disponible et directement en vente au Service des Presses de l'Université Toulouse 1 Capitole
Site de la Manufacture bureau MA003, 21 Allée de Brienne, 31000 TOULOUSE

Chaque époque a son mot symbole qui la décrit et la transcende. Cette fin de XXe siècle, dans les livres d'histoire et pour l'ensemble du monde, du mur de Berlin à la place Rouge, en passant par Manille et Santiago-du-Chili, se définira comme une formidable transition vers la Démocratie, faite d'avancées fulgurantes mais aussi de déceptions, sinon même de retours en arrière...

L'Afrique, de Gibraltar au Cap de Bonne-Espérance, occupe une très grande place dans ce mouvement planétaire par les espoirs qui sont les siens. Le temps de l'apartheid et des dictatures de toutes natures, avec leur cortège d'atrocités, a semblé, un moment, révolu et devoir être remplacé, plus ou moins rapidement, par celui de la liberté et des droits de l'Homme, ce qui ne serait que justice puisque ce tiers continent, entre l'Eurasie et l'Amérique, est souvent considéré comme le berceau de l'Humanité.

Malheureusement, depuis la première édition de cet ouvrage qui s'était voulu résolument optimiste, tout en demeurant réaliste, et "annonçait", enfin, la Démocratie pour l'Afrique, les fanatismes religieux et ethniques, du Rwanda à l'Algérie, sans parler de certaines désillusions là où des avancées importantes avaient été réalisées, nous obligent, encore une fois, à l'"attendre", sans pour autant se décourager. L'urgence d'une réflexion et d'analyses toujours plus sérieuses n'en est que plus grande.

C'est le sens de cette deuxième édition conçue comme un jalon sur une longue route et pas seulement comme un constat ou un bilan. Pour avoir tout son sens, l'aspiration de l'Afrique à la Démocratie doit venir du plus profond d'elle-même, c'est-à-dire de ses élites authentiques, y compris traditionnelles, souvent trompées et pas toujours honnêtes, et de ses masses conscientes de leur intérêt et de l'enjeu. Pour que cette prise de conscience intervienne, il faut bien comprendre que la Démocratie a besoin d'un effort d'éducation qui ne saurait, en aucune façon, ressembler à de la propagande ou de l'endoctrinement.

En effet, la Démocratie n'a de chances de réussir en Afrique, mais aussi en Europe de l'est ou en Amérique latine, que si elle est d'abord, suivant une très belle expression, une "démo-pédagogie", ou une "démo-pédie", c'est-à-dire une éducation du peuple, avec tout ce que cela comporte d'intelligence et d'attention à l'autre.

Les nouvelles élites africaines, de Cotonou à Niamey en passant par Dakar, Lagos, Nairobi ou Pretoria ont les moyens de relever ce défi. À elles, et elles seules, de le vouloir, ne les méprisons pas en les sous-estimant. Alors, malgré les embûches, la Démocratie tant "attendue" deviendra celle qui avait été "annoncée" et un nouveau matin se lèvera sur l'Afrique et donc sur le monde.

Table des matières

Prix de vente 21,34 €

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest

Document(s) à télécharger :

contact

Geneviève. DAHAN

informations complémentaires

Editeur : PRESSES DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE 1 CAPITOLE
Références : ISBN 2-903847-60-6
Source : Format 16 x 24, 202 pages
Accéder aux autres publications de l'auteur