"Les rapports centre-périphérie dans les démocraties modernes" actes de colloque dirigé par Henry Roussillon
12 juin 2002
Ouvrage disponible et directement en vente au Service des Presses de l'Université Toulouse 1 Capitole
Site de la Manufacture bureau MA003, 21 Allée de Brienne, 31000 TOULOUSE

La question des rapports entre le centre et la périphérie se trouve largement renouvelée par un phénomène relativement récent, dont les manifestations ont marqué la fin du dernier siècle, à savoir le déclin de la référence territoriale dans la recherche de solutions du problème du partage du pouvoir car c'est bien de cela qu'il s'agit, en définitive...

Nos sociétés ont vécu depuis des siècles, sinon des millénaires, sur le fait que l'homme se définissait en premier, dans notre champ d'études en tout cas, par sa situation à l'intérieur d'un espace donné, plus ou moins vaste (commune, département, région, province, Etat ...) ; l'homme voyait son statut politique et donc juridique dépendre avant tout de facteurs géographiques et les guerres, formes ultimes des rivalités politiques, n'étaient rien d'autres que des gains, ou des pertes de territoire.

Tout cela est fini, ou en voie de disparition, et ne peut que se répercuter sur la question des rapports centre-périphérie. Devant de tels défis, il est clair que le moment était venu de rechercher de nouvelles approches et peut-être même un nouveau vocabulaire et de nouveaux concepts pour étudier et comprendre les rapports centre-périphérie, à supposer que ceux-ci aient encore un sens dans un monde devenu nomade.

Bien entendu ce colloque n'a pas la prétention de fournir clef en mains une telle problématique mais seulement de tenter de faire évoluer la manière de voir le monde nouveau qui se met en place.

Table des matières

Prix de vente : 25 Euros

Partager cette actualité
Twitter Facebook Google + Pinterest

contact

Geneviève. DAHAN

informations complémentaires

Editeur : PRESSES DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE 1 CAPITOLE
Références : ISBN: 2-909628-68-X
Source : Format 14 x 21, 393 pages